Dénoncer la souffrance au travail

La souffrance au travail peut revêtir de nombreuses formes. Quoi qu’il en soit, elle est inadmissible au sein de l’entreprise et les règles éthiques fixent un certain nombre de barrières qu’il convient de faire appliquer. La CFTC ne tolèrera pas des agissements générateurs de souffrance et entend les éradiquer.   Vous trouverez ci-après un dossier complet à télécharger et une lettre d’alerte à remplir et envoyer: au secrétaire du CHSCT à votre représentant de la CFTC Ces deux personnes porteront les faits à la connaissance de l’employeur et prendront toutes mesures nécessaires pour que cela cesse. Il n’y a jamais … Pour en savoir plus…

Le compte pénibilité

À partir du 1er janvier 2015, un compte personnel de prévention de la pénibilité sera mis en place. Les salariés titulaires d’un compte pénibilité seront ceux pour lesquels l’employeur doit remplir une fiche de prévention des expositions aux risques professionnels (c. trav. art. L. 4121-3-1). Grâce au compte personnel de prévention de la pénibilité, un salarié qui travaille dans des conditions pénibles accumulera des points, qu’il pourra ensuite « dépenser » pour bénéficier d’actions de formation et ainsi accéder à des emplois moins exposés, compléter sa rémunération dans le cadre d’une réduction de sa durée de travail, financer une majoration … Pour en savoir plus…

Le compte personnel de formation

A compter du 1er janvier 2015, le droit individuel à la formation (DIF) cède sa place au nouveau dispositif du compte personnel de formation (CPF). Un décret du 2 octobre 2014,vient apporter quelques précisions. L’alimentation du CPF se fait à hauteur de 24 heures par an jusqu’à 120 heures, puis 12 heures par an jusqu’à 150 heures pour une année de travail à temps complet. Le reliquat de DIF est utilisable jusqu’au 31 décembre 2021. Les employeurs ont l’obligation d’informer les salariés avant le 31 janvier 2015 du nombre d’heures acquises et non utilisées au 31 décembre 2014. La demande … Pour en savoir plus…

La prévention des risques de violences et agressions externes

L’Agence Européenne pour la Santé et la Sécurité au Travail définit les violences externes comme des insultes, des menaces, des agressions physiques ou psychologiques exercées contre une personne sur son lieu de travail par des personnes extérieures à l’entreprise, y compris les clients, qui mettent en péril sa santé, sa sécurité ou son bien-être. Comment les prévenir ? De nombreux professionnels œuvrant au contact du public (enseignants, postiers, urgentistes, agents des transports ou de la CAF, etc.), notent une augmentation des actes de violence physique et des comportements agressifs au sein de la société. Cela avait notamment été observé à … Pour en savoir plus…