Radars, amendes électroniques: OPA sur les PV

Le traitement automatisé des infractions routières rapporte gros à l’Etat… mais aussi à des entreprises privées comme Atos, qui détient un monopole de fait sur la gestion du centre national installé à Rennes. Un rapport confidentiel pointe les faveurs dont a bénéficié la société informatique depuis douze ans. Révélations. pour lire la suite dans l’Express