Sanctionner les écarts de rémunérations

Le gouvernement souhaite contraindre les entreprises à corriger les inégalités salariales entre hommes et femmes avec la mise en place d’un «index de l’égalité». Reste à le faire respecter. Tribune. La semaine dernière, le gouvernement a présenté de nouvelles mesures pour passer d’une « obligation de moyens » à une « obligation de résultats » en matière d »égalité professionnelle. Concrètement, les entreprises de plus de 50 salarié(e)s devront faire état des écarts de salaires entre les femmes et les hommes et les rattraper dans un délai de trois ans, sous peine de sanctions. L’objectif affiché est de combler l’écart « inexpliqué … Pour en savoir plus…

Inclusion des élèves en situation de handicap

http://Array  Le député LFI François Ruffin a pris à partie La République en marche, jeudi à l’Assemblée nationale, après le rejet préalable d’une proposition de loi LR pour « l’inclusion des élèves en situation de handicap ». L’Assemblée nationale a retoqué jeudi une proposition de loi LR pour « l’inclusion des élèves en situation de handicap », le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer mettant en avant « le chemin » déjà pris par le gouvernement et une concertation à venir. Une décision qui a provoqué la colère du député insoumis François Ruffin, qui a pris à partie ses collègues d’En Marche dans l’hémicycle jeudi soir. « Vous … Pour en savoir plus…

La CGT annonce qu’il y aura encore grève à la SNCF en septembre

Par Challenges.fr le 27.06.2018 à 11h09 La CGT, qui a confirmé mardi avec Sud-Rail sa volonté de poursuivre le mouvement de grève contre la réforme de la SNCF au-delà du 28 juin, avec des arrêts de travail les 6 et 7 juillet, a annoncé mercredi des actions jusqu’en septembre La prise de position des deux syndicats et la suspension du mouvement par la CFDT Cheminots et l’Unsa ferroviaire scellent ainsi, avant ce qui devait être initialement l’ultime séquence de cette grève, mercredi et jeudi, l’éclatement d’un front syndical qui avait tenu vaille que vaille jusqu’ici. Le directeur général adjoint de … Pour en savoir plus…

Se soigner quand nécessaire

Cela n’arrive pas qu’aux autres : plus d’1 assuré sur 4 qui se présente dans les accueils de l’Assurance Maladie déclare avoir déjà dû remettre des soins à plus tard, notamment à cause d’une couverture insuffisante, pour des raisons financières ou par méconnaissance du système de soins (1). Familles monoparentales ou personnes vivant seules, assurés sans activité professionnelle ou avec de petits revenus, sans mutuelle ou sans médecin traitant… Il existe 1 001 raisons de retarder ses soins. Le risque encouru ? La dégradation de son état de santé général ou une qualité de vie diminuée. À partir de la … Pour en savoir plus…