La CFTC et le Grand débat national

Chers dirigeants, chers amis, Après la loi sur les mesures d’urgence économique et sociale, le gouvernement instaure aujourd’hui un « Grand débat national » sur un certain nombre de grandes thématiques. Nous ne pouvons que souscrire à un dialogue social ouvert à tous ! Sans revenir sur les événements passés, la CFTC n’a eu de cesse ces dernières années de rappeler aux pouvoirs publics leur obligation morale de faire en sorte que chaque citoyen, chaque famille puisse vivre dignement des ressources obtenues par leur travail. Le malaise actuel est la conséquence, pour une bonne part, des difficultés à satisfaire depuis trop longtemps … Pour en savoir plus…

Sortir de la crise!

Pantin, Lundi 3 décembre 2018 COMMUNIQUÉ CFTC SORTIR DE LA CRISE ! LA CFTC RENOUVELLE SES DEMANDES ADRESSEES VENDREDI AU PREMIER MINISTRE. La CFTC et les responsables syndicaux ont alerté vendredi le Premier ministre, Edouard Philippe, sur l’urgence d’apporter des réponses aux diverses souffrances et aux colères qu’elles occasionnent. Compte tenu des événements du week-end, la CFTC renouvelle sa demande au gouvernement de mesures immédiates pour les salaires et plus globalement le pouvoir d’achat (chèque transport….). Elle demande également au gouvernement de revenir sur la hausse de la CSG visant les retraités. Ces mesures de court terme, en plus d’être … Pour en savoir plus…

Les valeurs de la CFTC

 Le respect de la dignité de chaque personne C’est reconnaître la dimension sacrée de l’être humain. La valeur d’un salarié, actif ou non actif, ne dépend ni de sa condition, ni de son âge, ni de sa religion, ni de son sexe ni de son niveau hiérarchique dans l’entreprise : elle est absolue. Dans l’entreprise, cela se traduit par l’intérêt porté à tous (de l’apprenti au cadre supérieur), par la négociation, par le refus que les personnes soient traitées comme des objets, des marchandises ou des machines. Le respect de la dignité nous conduit à être acteur de la … Pour en savoir plus…

Il y en a des mégalos qui doutent de rien…..!

Nous étions deux salariés de Bourges, les seuls. C’est dire si nous avons été attentifs à tout ce qui a concerné Bourges lors des négociations qui parlaient à l’époque de 30 licenciements et la fermeture de Bourges. La part de Bourges dans les négociations a été réduite à sa plus simple expression tant l’objet des échanges ne concernait que CSO. Les débats ont surtout tourné autour de départs pour pré-retraites et prolongement des acquis (frais, primes, véhicules etc.). La CFTC a développé la notion de « zone sensible » car tant les techniciens que les salariés de Bourges seraient pénalisés dans leurs … Pour en savoir plus…