Une prime pour les Travailleurs de la « deuxième ligne »?

Une aide devrait être versée aux salarié(e)s qui ont continué de travailler sur site pendant les deux confinements. Matignon déclare « que si elle est versée, ce sera à la discrétion de l’employeur et que sa forme, soit une prime soit autre chose, sera actée d’ici cette fin de semaine”. L’entourage du premier ministre indique qu’il y a une « vraie volonté de valoriser ces travailleurs ». Jean Castex devrait en annoncer les détails lundi prochain. Cette aide, sur le modèle de la “prime Macron”, défiscalisation et exonération  des charges, intéressera les travailleurs qui gagnent moins de trois fois le SMIC. Par conséquent, XTS est très concernée du fait de la quantité de personnes en ligne de compte. La prime dite « Macron » avait concerné 4,8 millions de personnes pour un montant moyen de 400 euros en 2019 et 5 millions de salarié(e)s en 2020.

A l’époque, la CFTC avait dénoncé l’attitude de la direction qui refusait de participer au mouvement national et un mouvement de grève avait été déclenché par une intersyndicale afin d’obtenir le versement que les syndicats estiment comme due aux travailleurs.

La situation sanitaire de salarié(e)s qui se voyaient obligés de venir travailler en plein confinement avec pour seule protection « des gants Mapa » » avait amené la CFTC à faire intervenir l’inspection du travail sur plusieurs sites et des mises en demeure s’en étaient ensuivies pour parvenir » au bout du bout » à une protection acceptable.

Une maxime de l’époque restera sans doute dans l’esprit de toutes et de tous : « Où est le problème, ils touchent un salaire pour travailler donc ils viennent travailler »

Cette fois-ci, les circonstances sont différentes. Les relations sont très tendues. Les organisations syndicales resteront plus qu’attentives aux déclaration de Jean Castex et réponse de la direction…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

No copy available