Le feu de la Saint-Jean attendra…

Depuis le début de la semaine, des débrayages ont eu lieu tous les jours sur des sites XTS, même si l’activité tend à redescendre à la veille des congés de la période estivale. La colère des salariés ne diminue pas.

De passage sur Lannion, le nouveau Directeur des Opérations a entendu les revendications des salariés du site ne supportant plus d’être ignorés au moment de la redistribution des gains de l’entreprise.

Les engagements pris en 2018 lors de la dernière NAO ayant abouti à une augmentation du pouvoir d’achat pour seulement quelques salariés sont bien loin. Les perspectives éventuelles pour 2019 aussi.

Revalorisation des salaires des employés n’ayant pas connus d’augmentation durant les 3 années précédentes, possibilité d’augmentation du montant des tickets restaurant, possibilité de prise en charge de la totalité de la journée de solidarité…. De belles paroles, pour “favoriser le dialogue social” mais oubliées dans les faits.

C’était en 2018, et depuis les dividendes des actionnaires sont au beau fixe, à l’opposé des salaires gelés depuis 3 ans. Différentes expertises demandées par le CSE Central montrent dans le même temps une dégradation continue des conditions de travail.

Le prix des carburants est lui reparti à la hausse, 15% d’augmentation depuis le début de l’année.

La crise sanitaire monopolisant de moins en moins l’actualité, des mouvements de colère pourraient rapidement revoir le jour.

Sur Lannion, les palettes usagées attendront lundi et la visite d’un client important. Le feu couve depuis un moment. Plutôt que d’allumer le feu pour le seul Directeur des Opérations, les salariés attendront le passage des clients pour exprimer leur colère.

Le feu de la Saint-Jean, ce sera à la saint Irénée!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

No copy available